Délégationdu Finistère

Pensée de vacances à Béhuard

… goûter des bonheurs tout simples

Cette année, j’ai prévu de partir en vacances huit jours à Béhuard, cité mariale de l’Anjou où j’espère fêter le 15 août pour rejoindre tous les pèlerins qui affluent pour célébrer Marie lors de la messe en plein air. J’apporterai mon pliant, et à cette messe particulière, je prierai pour vous et pour les miens.

Pour le déjeuner, j’inviterai, un jour ma tante Germaine, un jour mes cousins, un autre ma filleule. Je préparerai le repas et s’il fait beau, nous déjeunerons dehors, devant la maison aux volets bleus… Moment convivial qui me rapprochera de ma famille que je ne vois qu’une ou deux fois par an.

Le soir venu, après avoir reconduit mes invités à Angers, je m’installerai dehors en fumant un cigare auprès du tilleul centenaire. Dans l’air parfumé du soir en regardant le ciel unique, bleu clair, au-dessus de la Loire, je songerai, réfléchirai peut-être, et puis je fredonnerai certainement la chanson de Brassens :
« Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux,
J’aurais jamais dû le quitter des yeux… »

Je goûterai, à cet instant, un moment de plénitude et de grâce où je remercierai le Seigneur et mes parents de m’avoir donné la vie.

Et je retournerai à Quimper « le cœur léger et le bagage mince [1] » vous retrouver, bien ressourcé, pour la nouvelle année.

- Gérard -

[1] Comme le chantait Charles Aznavour dans « Je m’voyais déjà ».

Imprimer cette page

Faites un don en ligne